Découvrir

À la une

Les ratios indispensables à suivre en restauration pour gérer comme un chef
Ratios restauration : lesquels faut-ils suivre ?

8 min de lecture

Découvrir
pause-restauration-rapide

La pause en restauration rapide

La pause n’est pas toujours facile à prendre dans la restauration rapide, surtout quand on voit tous ces clients affamés, pressés de manger sur le pouce !

Nathalie BALLAND Nathalie BALLAND
Posté le 17 décembre 2019 - 2 min de lecture

La pause en restauration rapide est-elle systématique ?

Non, cette pause n’est pas systématique : si un salarié fait une journée de travail de 6 heures, son patron doit lui accorder une pause de 20 minutes consécutives minimum.

S’il travaille moins de 6 heures, ce n’est pas une obligation.

Mais au fait, qu’est-ce qu’une pause ?

Une pause est un court arrêt de travail qui se déroule sur le lieu de travail, ou à proximité.

Elle permet de se reposer au cours d’une même séquence de travail. Si la pause est mise à profit pour s’occuper d’affaires personnelles, alors ce n’est pas du temps de travail effectif. Pour une raison simple : ce n’est pas un moment où l’employé est à la disposition de son patron. Elle est donc décomptée du temps de travail et n’est pas rémunérée.

Qu’en est-il de la pause repas ?

La pause repas, qui dure généralement une trentaine de minutes, peut être confondue avec la pause obligatoire pour 6 heures de travail dans la journée.

Quid de la pause cigarette ?

Pour s’en griller une, un salarié doit normalement attendre de prendre sa pause de 20 minutes. En dehors de ce moment, vous pouvez toujours tolérer une petite « pause clope » si votre activité le permet, en veillant à ce que personne n’en abuse, bien sûr.

Une coupure est-elle une pause ?

Une coupure n'est pas une pause, c'est une interruption de l’activité. En d’autres termes, il s'agit du laps de temps qui s’écoule entre deux séquences de travail au cours d’une même journée.

Quel temps de pause entre deux journées de travail ?

Un salarié doit bénéficier d’un temps de repos de 11 heures consécutives.
Mais, s’il finit son shift après 22 heures en province ou après minuit à Paris et en région parisienne, alors ce temps de repos entre deux journées de travail doit être de 12 heures consécutives.

Partager l'article