<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1257100&amp;fmt=gif">
Découvrir

À la une

Les ratios indispensables à suivre en restauration pour gérer comme un chef
Ratios restauration : lesquels faut-ils suivre ?

9 min de lecture

Découvrir
Les heures supplémentaires en restauration rapide

Les heures supplémentaires en restauration rapide en 2020

Vous le savez, mais il est toujours bon de le rappeler : un salarié peut bien évidemment effectuer des heures supplémentaires, mais elles ne peuvent pas excéder la durée maximale hebdomadaire de travail.

Nathalie BALLAND Nathalie BALLAND
Posté le 17 décembre 2019 - 1 min de lecture

Cette durée hebdomadaire de travail est normalement de 48 heures, et de 44 heures sur 12 semaines consécutives.

En restauration rapide, toutes les heures effectuées au-delà de la 35è heure de travail hebdomadaire sont des heures supplémentaires.

Attention, le contingent annuel d’heures supplémentaires est fixé à 130 heures au maximum !

Comment sont rémunérées ces heures supplémentaires en restauration rapide ?

  • De la 35è à la 43è heures, les heures supplémentaires donnent lieu à une majoration de salaire de 25% par heure.
  • A partir de la 44è heure, la rémunération est majorée de 50%.

(la convention collective ne prévoyant rien, on applique l’article L. 3121-22 du code du travail)

Quand peut-on parler d’heures complémentaires ?

Les heures complémentaires en restauration rapide sont les heures effectuées en plus de la durée contractuelle de travail, dans le cadre d’un temps partiel.

Rappel :
  • Un temps partiel implique au moins 24 heures de travail hebdomadaires. Cela dit, la durée du travail peut être plus courte, sur dérogation, pour contraintes personnelles ou cumul d’activités.

Ces heures complémentaires font, elles aussi, l’objet d’une rémunération majorée :

  • 10% de majoration dès la 1ère heure complémentaire, et dans la limite de 1/10è de la durée contractuelle.
  • 25% au-delà de 1/10è et dans la limite d’1/3 de la durée contractuelle.

Partager l'article