La difficulté de recruter des profils qualifiés en restauration

On ne vous apprend rien, la restauration est un métier où il est compliqué de recruter du personnel. Horaires décalés ou tardifs, coups de feu en cuisine, clientèle potentiellement exigeante, entre autres, font que l’absentéisme est souvent fort dans les rangs. Quant au turnover, c’est le secteur d’activités où il est le plus élevé !

Et quand il manque un serveur, à moins de mouiller sa chemise, il faut trouver un remplaçant au pied levé.

Bref, comment faire pour dégoter la perle rare, à la dernière minute ou pas, sans s’arracher les cheveux ?

Les pionniers du recrutement Il fût un temps – bien avant l’arrivée d’Internet ! -, où, pour pallier à un manque soudain de collaborateurs, on se tournait vers les bureaux de placement. Ces bourses du travail, nées à la fin du 19è siècle, étaient de véritables lieux d’échanges entre employeurs et futurs salariés évoluant dans le même secteur professionnel.

A Paris, par exemple, le service de placement du 15, quai aux fleurs, dans le 4è, était notamment dédié au recrutement de garçons-limonadiers. On s’y présentait le matin, et en fonction des offres, on était affecté, ou non, vers un établissement. On pouvait rester y travailler un jour comme plusieurs semaines, voire se faire embaucher si l’occasion se présentait.

Si ce bureau de placement a aujourd’hui fermé ses portes, certaines agences d’intérim, spécialisées dans l’hôtellerie-restauration, se chargent toujours d’embaucher du personnel de bouche pour des missions ponctuelles plus ou moins longues. Mouais, pourquoi pas. Ha oui, et il y a toujours Pôle Emploi.

Mais à une époque où tout est digitalisé, ça ne ferait pas un peu recrutement de papa ? Alors, quid des recherches d’extra sur Internet ?

S’il y a pléthore de sites répertoriant les offres et les demandes d’emploi du secteur de l’hôtellerie-restauration – l’un des principaux employeurs de France – l’interactivité et la réactivité ne sont pas vraiment au rendez-vous, sans parler du confort de navigation… souvent réduit à sa plus simple expression. Une chose est sûre… à l’heure des réseaux sociaux et des solutions digitales pour tout, les habitudes changent…

Aujourd’hui, les informations circulent vite, les mises en relation sont instantanées, les façons de travailler évoluent. Il est temps de s’adapter.

D’autant qu’il existe des solutions super futées, facilitant le recrutement de personnel en HCR pour des missions de courte durée – ou pas.

Parmi ces solutions innovantes, il y en a une qui a choisi de libérer le travail, tout en valorisant les expériences vécues par chacun. Et qui a déjà séduit 2000 clients à Paris, Lyon Bordeaux, Marseille et Londres. Cette solution, c’est Brigad.

Lorsqu’un professionnel propose une mission d’extra, à pourvoir tout de suite ou dans les jours qui viennent, Brigad en informe immédiatement par SMS les Brigaders disponibles les plus pertinents, et envoie les heureux élus en moins de 30 minutes sur leur futur lieu de travail.

Toutes les démarches administratives des extras sont automatisées (contrat, facture, paiement). Il arrive même que des postes soient payés plus chers certains soirs, lorsque la demande est forte. Une hausse répercutée sur la rémunération des Brigaders, qui peuvent profiter d’une mutuelle dans le cadre de leur collaboration.

Bref, un gain de temps pour les sociétés, qui profitent d’une mise en relation ultra rapide, et plus de souplesse pour les extras, qui peuvent aménager leur temps de travail tout en étant mieux considérés. Tout le monde est content.

Nathalie BALLAND

D’autres articles que vous pourriez aimer

amenagement-temps-travail

Quelles solutions en 2019 pour simplifier la gestion de son personnel ?

En lire plus

amenagement-temps-travail

LE ratio qu’il faut absolument suivre au quotidien en restauration

En lire plus

amenagement-temps-travail

Quel est le délai légal pour afficher le planning de travail de ses salariés ?

En lire plus