La période d’essai en HCR… Est-elle obligatoire ? Combien de temps dure-t-elle ?

Sachez que la période d’essai n’est pas obligatoire. Si vous êtes certain d’embaucher la bonne personne, vous pouvez vous en passer.

Pour vous l’employeur, il est plutôt rassurant d’embaucher avec une période d’essai. Si la nouvelle recrue ne convient pas, elle ne reste pas… Il y a juste un délai de prévenance à respecter (…on y reviendra à la fin de cet article).

Si, par sécurité, vous optez pour une période d’essai, elle doit être obligatoirement mentionnée dans le contrat de travail ou dans la lettre d’embauche.

Et dans ce cas, quelle doit être sa durée ?

Dans le cas d’un CDI en HCR :

Petit rappel législatif : depuis la modernisation de la loi du travail en 2008, la durée des périodes d’essai, auparavant fixée par les conventions collectives, a été modifiée.

Et donc, les durées instaurées par la convention collective des HCR, qui étaient plus courtes, ont été remplacées par celles prévues par le code du travail, plus longues.

Voici un récap des différentes durées applicables pour une période d’essai en hôtellerie-restauration :

Pour un employé, elle est de 2 mois (contre 1 mois prévu à l’origine par la convention HCR) ;
Pour un agent de maîtrise, elle est de 3 mois (contre 2 mois prévus à l’origine par la convention HCR) ;
Pour un cadre, elle est de 4 mois (contre 3 mois prévus à l’origine par la convention HCR).

Dans le cas d’un CDD en HCR :

Elle est de 1 jour par semaine, dans la limite de 2 semaines, pour les contrats d’une durée inférieure ou égale à 6 mois.
Elle est de 1 mois pour les contrats de plus de 6 mois.

Comment se passe le renouvellement d’une période d’essai HCR ?

La durée du renouvellement applicable est dictée par l’arrêt 14-29184 rendu par le cour de cassation le 31 mars 2016, selon lequel les nouvelles durées de période d’essai instaurées par la loi s’appliquent aussi bien à la période initiale qu’au renouvellement.

Ce qui veut dire que :

Pour un employé, une période d’essai de deux mois est renouvelable 2 mois (sauf pour les employés d’échelon 1, niveau 1, dont une disposition de la convention HCR interdit le renouvellement de la période d’essai, et qui reste applicable) ;
Pour un agent de maîtrise, une période d’essai de 3 mois est renouvelable 3 mois ;
Pour un cadre, une période d’essai de 4 mois est renouvelables 4 mois.

Quel délai de prévenance appliquer en cas de rupture de période d’essai ?

Vous, vous devez prévenir votre salarié 24 heures à l’avance si son embauche date de moins de 8 jours, 48 heures à l’avance s’il est resté entre 8 jours et 1 mois, 2 semaines s’il est resté au-delà de 1 mois, et 1 mois s’il est resté plus de 3 mois.

Quant à votre salarié, il devra vous informer de son départ 24 heures à l’avance s’il est resté moins de 8 jours dans votre établissement, et 48 heures à l’avance s’il est resté plus.

Quelles conséquences si vous avez complètement zappé le délai de prévenance ?

C’est votre porte-monnaie qui risque d’en pâtir… Car vous devrez verser à votre salarié une indemnité compensatrice, égale au montant des salaires et des avantages qu’il aurait touchés s’il avait travaillé jusqu’à l’expiration du délai de prévenance, congés payés inclus.