Quels jours fériés doit-on accorder à ses salariés dans le secteur HCR ?

Vous ne le saviez peut-être pas : en France, il y a 11 jours de fête mais le 1er mai est le seul jour férié légal accordé par le code du travail. Et vous, quels sont les jours que vous devez accorder aux salariés de vos restaurants ?

Voyons donc d’abord le cas du 1er mai… un jour d’autant plus exceptionnel qu’il peut exister plusieurs cas de figure :

Dans l’hypothèse où votre établissement est toujours fermé au 1er mai :

Dans ce cas, un salarié payé au fixe touche son salaire normal. Et un salarié payé au service ne perçoit rien.

Si le 1er mai tombe un jour où vous êtes d’ordinaire ouvert, mais que vous décidez de fermer, parce que vous en avez envie… :

Vous devez payer normalement vos salariés.

Enfin, si le 1er mai est un jour normal d’ouverture de votre établissement :

Vos salariés doivent être payés double.

Et pour les jours fériés autres que le 1er mai, comment faire ?

Vos salariés ayant plus d’un an d’ancienneté ont droit, en plus du 1er mai, à 10 jours fériés par an.

Sur ces 10 jours, 6 sont garantis.

Qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

En tout cas, ça ne veut pas dire que votre salarié doit être impérativement en repos ces jours-là. Pas du tout. Ca signifie qu’il doit être payé, ou compensé en temps ou indemnisé, même s’il est en repos ces jours fériés-là.

Par ailleurs, ces 6 jours garantis sont les mêmes pour l’ensemble de vos salariés : tout le monde est logé à la même enseigne.

Les 4 autres jours fériés sont accordés comme suit (ils ne sont pas automatiques…) :

Si votre salarié doit impérativement travailler car votre restaurant est ouvert, il bénéficie d’un jour de compensation.

Selon les hasards du calendrier, si le jour férié coïncide avec un jour de repos, il est perdu, comme dans le droit commun : aucune compensation ou indemnisation n’est due.

Enfin, il faut savoir que si le jour férié est chômé, il ne peut y avoir de réduction de salaire.

Terminons sur le cas des saisonniers…

Votre établissement n’est pas ouvert toute l’année  ? Vous avez un salarié en contrat saisonnier ? Comment ça se passe ?

Un salarié justifiant une ancienneté de 9 mois au moins (on additionne les contrats à durée déterminée effectués) bénéficie en plus du 1er mai, de jours fériés au prorata de la durée de son contrat de travail, arrondis à l’entier supérieur.

Ainsi, s’il totalise 10 mois de travail chez vous, il aura droit à 5 jours fériés garantis.

Pour calculer, il suffit de prendre le nombre de mois travaillés, de le multiplier par le nombre de jours fériés garantis, et de diviser le total par 12 mois : soit (10 x 6) : 12 = 5.