Le paiement des heures supplémentaires dans la restauration en « récups » ou repos compensateurs de remplacement

Les “récups” en restauration, ça vous parle. Forcément. Dans le métier, c’est plutôt monnaie courante. Quand on fait des heures sup, on les “récupère”.

Que sont ces “récups” ? Concrètement, ça veut dire qu’on compense ce trop-plein d’heures effectuées en travaillant moins la semaine qui suit, ou la semaine d’après. Bref, ce sont généralement des jours de repos pris plus tard.

Ainsi, Jules, qui a remplacé le 6 juillet au pied levé son collègue Samuel, qui est en arrêt maladie, au service de votre restaurant pendant sept heures, travaillera donc sept heures de moins le mois suivant. Logique. Et son patron consignera ces sept heures dans un tableau Excel, histoire de garder une trace, et d’être “réglo”.

Logique, peut-être. Réglo, pas si sûr. En fait, cette bidouille interne se fait au détriment de la réglementation du code du travail, qui prévoit une majoration des heures supplémentaires :

Heures supplémentaires effectuéesCorrespondanceMajoration heures supplémentaires
Entre 1607 heures et 1 790 heuresCorrespond en moyenne aux 36e, 37e, 38e et 39e heures10 %
Entre 1791 heures et 1 928 heuresCorrespond en moyenne aux 40e, 41e et 42e heures20 %
Entre 1929 heures et 1 973 heuresCorrespond en moyenne à la 43e heure25 %
À partir de 1 974 heuresCorrespond en moyenne à la 44e heure et au-delà50 %

Comment calculer les heures supplémentaires en restauration ?

Alors, comment être dans les clous avec les heures sup en restauration ?

Pour être dans les clous, le restaurateur, doit, en principe, payer à ses salariés les heures supplémentaires majorées (évidemment). Cela dit, leur paiement peut être remplacé par des repos compensateurs de remplacement (RCR) en transformant les heures supplémentaires majorées en congés, comme les conventions HCR et de restauration rapide le prévoient.

Remplacement du paiement par des RCR: comment ça marche ?

Le restaurateur doit en informer par écrit le salarié, et annexer chaque mois à son bulletin de salaire un relevé du nombre d’heures de RCR (les heures sont consignées sur un registre, signé chaque semaine par chaque employé et tenu à disposition de l’inspecteur du travail).

Bien sûr, avec un outil numérique comme Snapshift, tout est plus simple : chaque employé a notamment accès, en temps réel, à son compteur de repos compensateurs. Pratique, non ?

Attention aux repos hebdomadaire en restauration

Les heures sup dans la restauration compensées par des RCR viennent en déduction du contingent d’heures supplémentaires, qui est fixé à 360 heures par la convention des HCR (130 heures en restauration rapide).

Attention, si vous dépassez ce quota, il faudra prévoir une contrepartie obligatoire en repos hebdomadaire pour compenser les heures effectuées au-delà. Mais ne vous prenez pas la tête avec ça pour l’instant, nous en reparlerons plus en détails.

Nathalie BALLAND

D’autres articles que vous pourriez aimer

amenagement-temps-travail

Quelles solutions en 2019 pour simplifier la gestion de son personnel ?

En lire plus

amenagement-temps-travail

LE ratio qu’il faut absolument suivre au quotidien en restauration

En lire plus

amenagement-temps-travail

Quel est le délai légal pour afficher le planning de travail de ses salariés ?

En lire plus