<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1257100&amp;fmt=gif">
Découvrir

À la une

Les ratios indispensables à suivre en restauration pour gérer comme un chef
Ratios restauration : lesquels faut-ils suivre ?

9 min de lecture

Découvrir
Home > HCR > Pause
Quand vos employés peuvent-ils prendre une pause en restauration ?

Temps de pause en restauration : quelles sont les règles ?

On sait bien que c’est plus facile à dire qu’à faire - surtout dans la restauration où on se laisse vite déborder par les horaires et les clients.

Nathalie BALLAND Nathalie BALLAND
Posté le 12 décembre 2019 - 2 min de lecture
CTA article

Ceci-dit à partir du moment où un salarié fait une journée de travail de 6 heures, son patron doit lui accorder une pause de 20 minutes consécutives. A ne pas confondre avec la pause repas !

Comment définit-on une pause en restauration ?

Une pause est un court arrêt de travail qui se déroule sur le lieu de travail, ou à proximité. Bien sûr, une pause peut être mise à profit pour s’occuper d’affaires personnelles. Ce n’est pas du temps de travail effectif, étant donné que ce n’est pas un moment où l’employé est à la disposition de son patron. D’ailleurs, une pause en restauration n’est pas rémunérée.

Cette pause peut être prise au terme des 6 heures de travail, ou avant que les 6 heures ne se soient écoulées.

Cette pause ne peut pas être fractionnée. Si votre salarié est mineur, c’est un peu différent. Il faut absolument qu’il s’arrête de travailler au moins 30 minutes au terme de 4 heures 30 de travail.

Quid de la pause cigarette ?

Pour s’en griller une, un salarié doit normalement attendre de prendre sa pause de 20 minutes. En dehors de ce moment, vous pouvez toujours tolérer une petite « pause clope » si votre activité le permet, en veillant à ce que personne n’en abuse, bien sûr.

La différence avec la pause repas en restauration ?

Ce sont deux choses différentes. Sachez que si cette pause de 20 minutes est imposée par le code du travail, c’est aussi pour préserver la santé des salariés, voire leur sécurité.

En ne l’accordant pas, vous risquez gros auprès des prud’hommes si l’un de vos salariés finit par s’agacer.

CTA article
CTA article

Partager l'article