Découvrir

À la une

Les ratios indispensables à suivre en restauration pour gérer comme un chef
Ratios restauration : lesquels faut-ils suivre ?

8 min de lecture

Découvrir
horaire-de-nuit-restauration

Tout savoir sur… les horaires de nuit en hôtellerie-restauration

Petit rappel : le travail de nuit s’effectue entre 22 heures et 7 heures.

Nathalie BALLAND Nathalie BALLAND
Posté le 31 décembre 2019 - 2 min de lecture

Qui dit heures de nuit en restauration dit travailleur de nuit. Mais attention… à ces conditions :

  • Si votre salarié effectue 3 heures de son travail quotidien, 2 fois par semaine, la nuit
  • Si votre salarié a travaillé 280 heures en horaires de nuit pendant 12 mois consécutifs
  • Si votre salarié a travaillé 70 heures en horaires de nuit sur un trimestre, en tant que saisonnier ou dans un restaurant saisonnier

Qui dit travail de nuit, dit compensation ? Majoration ? On vous explique.

Les compensations sont calculées au trimestre civil si votre salarié ne travaille pas toujours en horaires de nuit : il bénéficie alors de 1% de repos compensateur par heure de travail effectuée en horaires de nuit. Si l’un de vos salariés ne travaille qu’en horaires de nuit à temps plein, il a droit à un repos compensateur forfaitisé à 2 jours de congés supplémentaires, par an.

Que se passe-t-il si vous avez un apprenti âgé de moins de 18 ans ou un salarié mineur parmi vos collaborateurs ?

Vous pouvez faire travailler un mineur jusqu’à 23h30 dans votre restaurant, à condition que vous ayez demandé au préalable une dérogation à l’inspection du travail (décret du 13 janvier 2006).

Attention, dans ce cas, son planning doit respecter un temps de repos de 12 heures avant le shift suivant, comme le prévoit le code du travail.

Et si vous dépendez de la convention collective de la restauration rapide, qu’est-ce que ça change ?

Est considéré travailleur de nuit en restauration rapide un salarié présent dans votre établissement au moins 2 fois par semaine pendant 3 heures entre 22h et 7h du matin. Aucun changement à ce niveau-là.

La différence, elle est là : qu’il soit considéré ou pas comme un travailleur de nuit, tout salarié d’un établissement de restauration rapide a droit à un repos compensateur de 2% par heure effectuée la nuit. Par ailleurs, les heures effectuées entre minuit et 2h sont majorées de 10% et celles effectuées entre 2h et 6h de 25%.

Partager l'article