<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1257100&amp;fmt=gif">
Découvrir

À la une

Les méthodes et calculs pour suivre les ratios de votre restaurants !
Ratios restauration : lesquels faut-ils suivre ?

7 min de lecture

Découvrir
comparatif-ccn-hcr-restauration-rapide

Le comparatif des 2 principales CCN dans la restauration

Nathalie BALLAND Nathalie BALLAND
Posté le 23 décembre 2019 - 5 min de lecture

Quand on est entrepreneur dans la restauration, on dépend principalement de deux conventions collectives : celle de la restauration rapide, ou celle des Hôtels, Cafés et Restaurants (HCR). 

Il y a quelques différences entre les deux, suffisamment pour justifier le tableau comparatif ci-dessous. Comme ça, vous y verrez plus clair. Allez, c'est cadeau !
 

HCR

Restauration rapide

Echelons

5 niveaux, 3 échelons (1, 2, 3) par niveau

5 niveaux, jusqu'à 4 échelons (A, B, C, D) par niveau

Rémunération

De 10,03 euros à 21,83 euros / heure en fonction des niveaux et échelons.

De 10,03 euros à 14,03 euros / heure en fonction des niveaux et échelons.

Durée du travail effectif max. par jour

10 heures (personnel administratif), 11 heures (cuisinier), 11 heures 30 (autre personnel), 12 heures (personnel de réception).

10 heures.

Durée du travail hebdomadaire

39 heures dont 4 heures supplémentaires

35 heures

Amplitude horaire

13 heures (il faut 11 heures consécutives de repos obligatoirement entre 2 journées de travail).

13 heures (il faut 11 heures consécutives de repos obligatoirement entre 2 journées de travail).

Heures supplémentaires

10% de majoration de la 36è à la 39è heure supplémentaire, 20% de la 40è à la 43è, 44è et au-delà, 50%.

25% de majoration pour les 8 premières heures supplémentaires dans la même semaine. Au delà, 50%.

Temps de repos entre 2 jours de travail

11 heures.

11 heures. Attention : 12 heures pour les salariés quittant leur poste après minuit en RP et après 22h en régions.

Repos hebdomadaire

2 jours de repos / semaine, consécutifs ou non, avec la possibilité de fractionner 1 jour de repos en 2 1/2 journées non consécutives.

2 jours de repos / semaine. Si établissement ouvert 7/7, ils sont consécutifs. Si établissement ouvert 6/7, ils sont non consécutifs : 2 journées entières, non consécutives,

ou 1 journée entière, 2 demi-journées non consécutives, l'une des demi-journées devant obligatoirement être consécutive à la journée entière.

Période d’essai

2 mois pour les employés, 3 mois pour les agents de maîtrise, 4 mois pour les cadres. Renouvelable 1 fois.

2 mois pour les employés de niveau 3, 1 mois pour les autres ouvriers et employés, 3 mois pour les agents de maîtrise, 6 mois pour les cadres. Renouvellement inclus.

Préavis démission / licenciement

Selon l'ancienneté : de 1 à 3 mois pour les cadres, de 15 jours à 2 mois pour les agents de maîtrise, de 8 jours à 1 mois pour les employés.

Selon l'ancienneté : 3 mois pour les cadres, de 1 à 2 mois pour les agents de maîtrise, de 8 jours à 1 mois pour les employés et les ouvriers.

Travail de nuit, repos compensateur et majorations horaires de nuit

Travail de nuit de 22h à 7h. Est considéré travailleur de nuit le salarié qui effectue au moins 2 fois par semaine 3 heures de son travail quotidien pendant cette plage horaire.  Compensation : pas de paiement majoré des heures de nuit, mais repos compensateur de 2 jours de repos supplémentaires par an. Le taux horaire du travail de nuit est donc le même que celui des heures effectuées le jour.

Travail de nuit de 22h à 7h. Est considéré travailleur de nuit le salarié qui effectue au moins 2 fois par semaine 3 heures de son travail quotidien pendant cette plage horaire.  Compensation : repos compensateur de 2% par heure effectuée la nuit. Par ailleurs, les heures effectuées entre minuit et 2h sont majorées de 10% et celles effectuées entre 2h et 6h de 30%.

Jours fériés – jours exceptionnels

En plus du 1er mai, 10 jours fériés dont 6 garantis par an, à condition d'avoir 1 an d'ancienneté

En plus du 1er mai, tous les jours fériés légaux, à condition d'avoir 10 mois d'ancienneté. Ils sont soit compensés en temps, soit rémunérés.

Prime d'ancienneté

Au bon vouloir de l'employeur.

1 an d'ancienneté minimum.

Moins de 3 ans : 170 euros

3 - moins de 5 ans : 200 euros

5 ans - moins de 10 ans : 270 euros

Indemnisation des repas

Conditionnée à la présence du salarié aux heures des repas. Si durée de travail effectif inférieure à 5 heures par jour, l'entreprise prend en charge 1 repas (avantage en nature) ou verse une indemnité compensatrice de 3,62€. Si durée de travail effectif supérieure ou égale à 5 heures par jour, l'entreprise prend en charge 2 repas (avantages en nature) ou verse une indemnité compensatrice de (3,62 x 2) 7,24€.

Si durée de travail effectif inférieure à 5 heures par jour, l'entreprise prend en charge 7,50 F (1,14€) de la valeur nominale du titre restaurant ou verse une indemnité de 7,50 F (1,14€) sur justificatif, par repas pris. Si durée de travail effectif supérieure ou égale à 5 heures par jour, l'entreprise prend en charge 15 F (2,29€) de la valeur nominale du titre restaurant ou verse une indemnité de 15 F (2,29€) sur justificatif, par repas pris. Si 2 repas sont pris,  l'entreprise prend en charge 22,50 F (3,43€) du coût des repas consommés.

Prime coupure

NON

Concerne uniquement les salariés à temps partiel : en cas de coupure supérieure à 2 heures, il est versé au salarié une prime équivalant à 70 % du minimum garanti sans pouvoir être inférieure à 3 €

 

Partager l'article