<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1257100&amp;fmt=gif">
Découvrir

À la une

Les méthodes et calculs pour suivre les ratios de votre restaurants !
Ratios restauration : lesquels faut-ils suivre ?

7 min de lecture

Découvrir
amplitude-horaire-restauration

Quelle est l'amplitude horaire en restauration ?

L’amplitude horaire, c’est le temps qui s’écoule entre le moment où vos salariés prennent leur poste, et le moment où ils quittent votre établissement au terme de leur journée de travail.

Nathalie BALLAND Nathalie BALLAND
Posté le 12 décembre 2019 - 2 min de lecture

L’amplitude horaire prend en compte les temps de pause et les coupures, en plus du temps de travail effectif.

Etant donné que vos salariés doivent obligatoirement profiter d’un temps de repos de 11 heures consécutives, cette amplitude horaire est forcément de 13 heures maximum (soit 24 heures moins 11).

Quelles sont les règles de l'amplitude horaire en restauration ?

Sachez qu'en restauration, en fonction du poste occupé par vos salariés, les durées effectives de travail maximales chaque jour, heures supplémentaires comprises, ne sont pas les mêmes :

Les postes :

Amplitude horaire maximale en restauration :

Pour le personnel de réception

12 heures

Pour un cuisinier

11 heures 30 minutes

Pour tout autre membre du personnel (serveurs y compris, donc)

11 heures 

Pour le personnel administratif hors site d’exploitation

10 heures


A vous, donc, de tenir compte de ces durées différentes au moment de considérer l’amplitude horaire de chacun de vos salariés.

Quant à la durée maximale de présence hebdomadaire, elle est, pour tous les salariés, de 46 heures sur une période de 12 semaines consécutives ; la durée maximale hebdomadaire absolue étant de 48 heures.

Qu’est-ce que vous risquez si cette amplitude horaire maximale de 13 heures n’est pas respectée ?

Si l’un de vos salariés finit par s’agacer, il peut être tenté de saisir l’inspection du travail et de demander des dommages-intérêts. Quant à vous, vous risquez une amende de 750 €.

Partager l'article