Découvrir

À la une

Les méthodes et calculs pour suivre les ratios de votre restaurants !
Ratios restauration : lesquels faut-ils suivre ?

7 min de lecture

Découvrir

Les clés pour réduire le turnover en boulangerie

Le turnover en boulangerie peut nuire à la bonne marche de l'entreprise. En appliquant quelques bonnes pratiques de management, les salariés restent fidèles et l'activité y gagne. 

Nathalie BALLAND Nathalie BALLAND
Posté le 27 avril 2020 - 3 min de lecture

Le turnover en boulangerie peut nuire à la bonne marche de l'entreprise. En appliquant quelques bonnes pratiques de management, les salariés restent fidèles et l'activité y gagne. 

  • Le turnover en bref En boulangerie, la moyenne nationale se situe autour de 47 % et les postes de production et de vente sont concernés de la même façon. C'est très élevé par rapport au taux moyen en France tous secteurs confondus qui est de 15 %. Mais la boulangerie reste tout de même moins impactée que la restauration qui subit jusqu'à 70 % de turnover. 
  • Et dans votre boulangerie ? Pour avoir une idée précise, référez-vous à l'année 2019. Pour calculer votre turnover, réalisez le calcul suivant : 

– (entrées + sorties 2019) ÷ 2 = (?) – (?) ÷ effectif au 1er janvier 2019 = (!) – (!) x 100 = taux de turnover Le résultat : s'il se situe en dessous de 15 %, bonne nouvelle, vos employés se plaisent dans votre entreprise. Au-delà, nous vous conseillons de poursuivre la lecture de cet article... 

  • Quelles sont les causes d'un turnover important ? En boulangerie, l'ennemi numéro un est la pénibilité, à la fois physique et liée aux horaires décalés. Les postes présentent également peu de perspectives d'évolution ce qui peut décourager. Le travail est également stressant ce qui peut aller au détriment du bien être au travail. La boulangerie est aussi un grand employeur de temps partiels ou d'extras (étudiants notamment), qui font mécaniquement augmenter le turnover. 
  • Des idées pour garder ses salariés La boulangerie, c'est souvent une affaire de famille, alors autant considérer les employés comme s'ils en faisaient partie, en offrant une bonne qualité de travail et un management positif. 

📖 GUIDE PRATIQUE 📖
 "Le digital : l'ingrédient qui booste votre boulangerie" Télécharger gratuitement

Soigner les recrutements. En intégrant dans l'entreprise des personnes adéquates pour les postes concernés, on évite les désillusions des deux côtés. Mieux vaut prendre un peu plus de temps pour réussir son recrutement pour ne pas en perdre ensuite. A cette occasion, optez pour un soutien numérique pour tenir à jour le registre du personnel et les documents associés. L'outil vous aidera à paraître méthodique aux yeux des nouveaux collaborateurs. 

Alterner les tâches. Pour contrer les risques du métier pour la santé des salariés, offrez leur des locaux et du matériel adaptés et modernes qui réduisent la pénibilité. Dans ces conditions, il sera aussi plus facile d'organiser une alternance sur les postes pour éviter que les tâches physiques répétitives soient toujours réalisées par la même personne. Pour avoir de la visibilité, il peut être intéressant d'utiliser un logiciel de gestion des plannings qui permet à chacun de connaître précisément sa mission du jour. 

Equilibrer les plannings. Pour respecter les impératifs personnels des salariés, notamment pour ceux effectuant des horaires décalés. Les contraintes de la profession sont l'une des difficultés de recrutement. On ne peut évidemment pas passer outre, mais l'organisation du travail permet à chacun de trouver un rythme acceptable. 

Améliorer la communication dans et autour de l'entreprise. Avec le patron, mais aussi entre les différentes équipes pour qu'elles se comprennent et s'entraident. En organisant des échanges collectifs réguliers, vous impliquez chacun dans la bonne marche de l'entreprise et montrez que toutes les idées comptent. 40 % des travailleurs attendent de la reconnaissance de la part de leur employeur. « Chaque annee, on renouvelle notre carte de patisserie. Tout le personnel y participe. On parle de ce qui marche et de ce qui ne marche pas. Ca cree un esprit d’equipe et le patissier ne travaille pas seul », raconte un patron de boulangerie. Au quotidien, pensez aux réseaux sociaux pour valoriser le savoir- faire de chacun. 

Encourager la formation. A la fois pour améliorer la productivité mais aussi la qualité de vie au travail. « Au debut, je ne faisais que la vente et l’entretien du magasin. Au bout de quelques annees, je m’ennuyais et j’ai pris l’initiative de faire d’autres choses. Aujourd’hui, mon patron me charge de la gestion du planning, des stocks et commandes, je cuis le pain l’apres-midi... Mon travail est varie et interessant ! », témoigne une vendeuse. Vous pouvez aussi soutenir un employé non qualifié dans une démarche de validation des acquis de l'expérience (VAE). Et pour éviter l'abandon des apprentis, encadrez-les avec bienveillance. Le former sera un atout pour plus tard s'il choisit de rester dans l'entreprise. Donner des perspectives d'évolution est aussi un bon point pour votre marque employeur. Les bonnes maisons sont souvent très courtisées !

 

Partager l'article