Skip to content
Découvrir
Le Blog de Snapshift - Gestion RH & Administrative les rh facilesS'inscrire à la newsletter
Découvrir
    boulangerieAdministratifPaieTemps de travailPause

    Repos hebdomadaire en boulangerie : un choix RH et commercial stratégique

    Les jours de repos hebdomadaire en boulangerie ne sont pas toujours simples à fixer.

    Les jours de repos hebdomadaire en boulangerie ne sont pas toujours simples à fixer. Il peut même se révéler stratégique pour le développement commercial mais aussi la gestion des ressources humaines. En effet, le métier de boulanger faisant face à une pénurie de main d’œuvre, l’organisation du repos hebdomadaire est devenue un argument pour attirer et fidéliser les collaborateurs.

    Repos hebdomadaire : que dit le code du travail ?

    L’article du code de du travail L 3132 stipule : « qu’il est interdit de faire travailler un même salarié plus de six jours par semaine. Le repos hebdomadaire a une durée minimale de vingt-quatre heures consécutives auxquelles s'ajoutent les heures consécutives de repos quotidien prévu au chapitre Ier. Dans l'intérêt des salariés, le repos hebdomadaire est donné le dimanche. » 

    « Le plus souvent, le salarié bénéficie de 2 jours de repos : samedi-dimanche ou dimanche-lundi par exemple. La journée de repos est le dimanche, sauf si l'entreprise bénéficie d'une dérogation au repos dominical. Dans certains cas, le repos dominical n'est pas possible. Le repos peut être soit différé, soit suspendu, soit réduit, à des conditions qui varient en fonction des dérogations concernées. »

    Est-ce que le repos dominical est toujours possible en boulangerie – pâtisserie ?

    Les boulangeries-pâtisseries : un commerce à part dans le cœur des Français

    Les boulangeries - pâtisseries font partie des commerces où le choix du jour de fermeture n’est pas toujours simple à décider. Consommé par 98% des Français, le pain reste un produit incontournable dans notre alimentation quotidienne.

    Par exemple, dans la pâtisserie, plusieurs études montrent que les Français en sont toujours friands. « Pour 58 % des Français, un bon repas doit nécessairement se terminer par une pâtisserie et 35 % des Français interrogés déclarent se laisser tenter par une pâtisserie au moins une fois par semaine. 74 % des français interrogés déclarent acheter des pâtisseries, dont 12 % souvent et 62 % de temps en temps. 66 % d’entre eux déclarent par ailleurs acheter leurs pâtisseries en boulangerie/pâtisserie contre 20% en grande ou moyenne surface. »

    Les pâtisseries étant plutôt consommées le week-end, la fermeture dominicale peut poser question pour certains établissements.

    Que dit la convention collective des boulangers / pâtissiers ?

    La convention collective n'établit pas une règle commune concernant les jours de repos hebdomadaires. Les commerces de détail alimentaire peuvent ouvrir le dimanche, sans condition. Cette réglementation s’applique aux boulangeries qui peuvent procéder à une ouverture dominicale sans restriction. Un arrêté préfectoral peut en outre contraindre un boulanger de fermer son commerce au moins un jour par semaine. Cependant, pour certaines régions, des accords ont été passés. Ils fixent les règles suivantes :

    • Loire-Atlantique : le principe du repos dominical est affirmé.
    • Le personnel salarié des boulangeries, boulangeries-pâtisseries du Calvados bénéficie d'un repos hebdomadaire d'une durée minimale de trente-six heures comprenant dans toute la mesure du possible le dimanche après-midi.

    En plus des repos hebdomadaires, les salariés bénéficient de congés payés. Les conditions de travail étant particulières, les congés sont portés à 30 jours ouvrables.

    📖 GUIDE PRATIQUE 📖
     "Le digital : l'ingrédient qui booste votre boulangerie" Télécharger gratuitement

    Que se passe-t-il sur le terrain en boulangerie ?

    De manière générale, l’établissement choisit un jour de fermeture qui sera par conséquent le jour de repos de l’ensemble des salariés puis la direction négocie avec chacun des employés le deuxième jour de repos. Une vendeuse, mère de famille préfèrera prendre son mercredi quand un artisan boulanger sans enfant, choisira un autre jour de la semaine en fonction de son mode de vie. Tout dépend de la situation personnelle et familiale de chacun.

    Cependant, le choix des jours de repos et de la fermeture des boutiques sont des questions stratégiques pour l’établissement. Ils ont des répercussions tant au niveau commercial que RH.

    Au niveau de la vente :

    • Les boulangeries qui ferment le dimanche développent moins la partie pâtisserie que les autres ;
    • Les boulangeries qui ont un jour de fermeture hebdomadaire doivent également faire face à la concurrence d’autres établissements qui ouvrent 7 jours sur 7, souvent des structures de tailles supérieures qui peuvent ainsi capter une partie de leur clientèle.

    Au niveau de la rémunération : 

    L’ouverture d’une boulangerie le dimanche peut avoir un impact sur la rémunération des salariés.

    La loi ne prévoit pas de majoration de salaire pour les salariés des boulangeries travaillant le dimanche. Toutefois, en vertu des dispositions de la Convention collective nationale de la boulangerie pâtisserie du 19 mars 1976 :

    • Les ouvriers boulangers et pâtissiers travaillant le dimanche bénéficient d’une prime correspondant à 2 heures du salaire de base de leur catégorie par dimanche travaillé ;
    • Le personnel de vente bénéficie d’une majoration correspondant à 20% du salaire de base de leur catégorie par dimanche travaillé.

    Au niveau des ressources humaines :

    La pénurie de main d’œuvre est un enjeu majeur du secteur. En France, il y aurait selon la Confédération Nationale de la Boulangerie et Boulangerie-Pâtisserie Française 7000 postes à pourvoir dans ce secteur qui ne trouvent pas preneurs.

    L’organisation du temps de repos hebdomadaire est un moyen d’attirer des candidatures et de les fidéliser lorsqu’elle répond à la demande d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle de la part des collaborateurs. Par conséquent, les commerces qui ferment tous les dimanches auront moins de mal à recruter des nouveaux artisans et vendeurs !

    En effet, fermer le dimanche est un atout et joue en faveur de la marque employeur de l’entreprise. En choisissant ce jour de fermeture, les chefs d’entreprise montrent qu’ils sont soucieux de préserver la vie de famille et de limiter les risques psycho-sociaux. 

    Lorsque cela n’est pas possible d’envisager une fermeture ce jour-là, certaines boulangeries proposent au moins un dimanche sur deux à leurs salariés et leur accordent un week-end entier par mois.

    Bien entendu, les jours de repos ne sont pas les seuls critères pour recruter plus facilement des collaborateurs en boulangerie. La qualité de l’ambiance et du produit reste deux facteurs très importants !

    Boulangerie-Temps de travail

    Posté le 28 sept. 2020 - 5 min de lecture

    Partager l'article

    Plus d'articles

    La profession de boulanger n’est pas de tout repos.

    7 min de lecture

    Certaines périodes nécessitent de réduire les heures de travail.

    4 min de lecture

    Vous envisagez de demander à vos salariés de faire des heures supplémentaires, mais combien d'heures pouvez-vous leur demander d'effectuer ?

    5 min de lecture

    Rechercher par thèmes

    les rh facilesLe Blog de Snapshift - Gestion RH & Administrative
    BoulangerieRestauration RapideInterviewsHôtel, Café, RestaurantDistribution

    Suivez-nous

    logo-facebooklogo-instagramlogo-twiiterlogo-linkedinlogo-youtube