<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1257100&amp;fmt=gif">
Découvrir

À la une

Les méthodes et calculs pour suivre les ratios de votre restaurants !
Ratios restauration : lesquels faut-ils suivre ?

7 min de lecture

Découvrir

Boulangeries : Devenez un aimant à talents grâce à la marque employeur !

En France, 82% des TPE/PME n’ont pas pu aller au bout de leurs projets d’embauche faute de candidats…

Laure Girardot Laure Girardot
Posté le 8 avril 2020 - 6 min de lecture

En France, 82% des TPE/PME n’ont pas pu aller au bout de leurs projets d’embauche faute de candidats… alors qu’elles jouissent d’un regain d’attractivité auprès des jeunes : 22% s’imaginent dans une PME dans les 5 ans à venir (contre 20% dans un grand groupe). Une dynamique positive particulièrement visible pour certains métiers de l’artisanat : le secteur de la boulangerie-pâtisserie est aujourd’hui l’un des plus attractifs.

Pourtant, un enjeu demeure en local : se faire connaître et valoriser les métiers souvent moins mis en lumière dans les médias ou les sites d’emploi. Pour y remédier, quelques précurseurs se sont emparés d’un sujet : la marque employeur. Quelles sont leur stratégie pour attirer les meilleurs talents ? Quelles pratiques utilisent-ils pour fidéliser leurs collaborateurs ? 

Marque employeur : comprendre cette notion en 4 points 

Pour faire face à la pénurie de talents et booster leur attractivité, les PME commencent à travailler sur leur marque employeur : un concept jonglant entre le marketing et les ressources humaines Comment le définir ? D’après Agnès Duroni, cela couvre trois aspects :  l’identité de l’entreprise, l’image interne et la réputation externe. 

Concrètement, en boulangerie, on pourrait traduire la marque employeur ainsi : 

  1. Identité employeur : c’est ce qui vous caractérise ? Il s'agit de votre ADN, valeurs et culture (artisanat, passion, responsabilité environnementale…). Quelles causes servez-vous ? C’est aussi votre culture métier : défendez-vous un modèle artisanal / local ?
  2. Image employeur interne : c’est la représentation qu'ont les salariés et les “anciens” de leur expérience collaborateur. Sont-ils des ambassadeurs ? L’ambiance est-elle bonne ? 
  3. Pratiques RH et managériales : vos modes de fonctionnement et processus internes. À savoir, la qualité de vie au travail, le mode de rétribution, les avantages sociaux, la formation, le management, les évolutions possibles…
  4. Image employeur externe : c’est la réputation de l’employeur, à savoir, la perception RH de l'entreprise, notamment par les candidats potentiels. 

Marque employeur & boulangerie : pourquoi est-ce incontournable ?  

Aujourd’hui les PME ou TPE, seules 25 % ont une rubrique employeur sur leur site web. Or, pour se différencier localement, il est indispensable d’identifier ce qui compose votre identité employeur : ADN, valeurs et culture d’entreprise. Puis, surtout, de la valoriser auprès de vos salariés et candidats potentiels. 

Pourquoi ? 

  • Attirer les jeunes générations : En France, il y aurait selon la Confédération Nationale de la Boulangerie et Boulangerie-Pâtisserie Française 7000 postes à pourvoir. “Marketer” son offre employeur devient un levier incontournable pour se démarquer auprès de jeunes candidats de plus en plus exigeants. D’après l’étude CBRE, 72% des candidats Millennials seraient prêts à faire des concessions importantes pour un meilleur environnement de travail. 
  • S’aligner sur les nouveaux usages et codes  du recrutement : 79% des moins de 35 ans utilisent les réseaux sociaux pour rechercher un emploi et 95% des candidats font des recherches sur une entreprise avant d’y postuler. Se positionner sur le web et les réseaux sociaux pour exprimer son identité employeur demeure un canal clé d’attractivité. 
  • Fidéliser : alors que le travail en boulangerie est perçu comme contraignant (horaires, charges lourdes, exigence des clients…), adopter une stratégie de rétention fondée sur des pratiques innovantes en faveur du bien-être salarial s’avère pertinente. En effet, la pyramide des âges montre que la population est jeune avec une moyenne d’environ 32 ans, or de nombreux départs touchent les salariés de moins de 30 ans. De plus, c’est une population qui a tendance à se féminiser ( 51%).
  • Limiter le coût d’un départ : en France, 25% des contrats d’apprentissage signés sont rompus. Or, le turn-over a un impact financier considérable. Il atteint 63 jours de salaire en moyenne hors frais administratifs de recrutement d’un remplaçant. Quand on connaît la part des apprentis en boulangerie, et l’investissement pour assurer leur montée en compétences, il est préférable de leur donner envie de rester ! 

📖 GUIDE PRATIQUE 📖
 "Le digital : l'ingrédient qui booste votre boulangerie" Télécharger gratuitement

Comment développer votre marque employeur efficacement ? 

Grâce à votre site web et aux réseaux sociaux : 

Caisse de résonance de votre identité, ces deux canaux demeurent des relais privilégiés pour présenter votre entreprise, les métiers et les initiatives RH lancées. Quelques clés : 

  • Créer un espace employeur sur son site web : selon Christophe Girardet, créateur et président de Victor et compagnie, “c’est fondamental pour s’adapter aux nouvelles générations”. Sur leur site, un encart employeur permet de découvrir les valeurs et l’ADN de l’entreprise : “nous avons développé une vidéo qui met en avant notre approche du travail”. On y découvre un chef boulanger avec son apprenti travaillant dans la convivialité, des conditions de travail simplifiées puis, l’importance de la formation. 
  • Animer sa page entreprise sur les réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram. Ce sont vos vitrines, elles doivent donc être en phase avec les attentes de votre cible grâce à un vocabulaire, une tonalité et des messages  adaptés. Misez sur des “supports à impact émotionnel élevé” : vidéos, “live”, photos. Victor et compagnie a, par exemple, récemment lancé une campagne pour recruter des apprentis grâce à une vidéo dédiée :  

https://www.facebook.com/victoretcompagnie/videos/869950216674001/

  • Utilisez les réseaux sociaux pour humaniser votre marque en montrant le coeur de l’entreprise : les équipes, le dirigeant, les initiatives locales... Cette communication incarnée permet de lever les représentations parfois négatives sur certains métiers ou secteurs. En boulangerie, n’hésitez pas à valoriser la passion du métier, l’artisanat et la créativité : ce sont des leviers forts de motivation pour rejoindre des institutions. 

Astuces : Pas le temps de créer des vidéos ? Sachez que la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie a lancé une campagne de communication pour redorer l’image de la boulangerie. Via une vidéo, on y découvre le quotidien d'une vendeuse en boulangerie dans un style Amélie Poulain dans le quartier de Montmartre à Paris. Pourquoi ne pas l’utiliser pour démarrer votre campagne employeur ? 

https://vimeo.com/308543446

En développant du lien avec les jeunes talents 

  • Vos principaux relais sont, bien sûr, les CFA locaux pour attirer les apprentis. Christophe Girardet insiste sur ce levier : “je suis élu à la CCI de lyon et membre de la Commission de la Formation Professionnelle. Ce qui nous permet d’entretenir une relation étroite avec les CFA et de comprendre les nouveaux besoins des jeunes générations. Notre marque employeur a su évoluer en fonction de cela, ce qui facilite nos recrutements !” 
  • Un moyen intéressant de communiquer votre “offre employeur” : l’organisation de “job dating”. Le groupe de Cyril Lignac a lancé en 2019 une grande campagne de recrutement pour ses établissements dont la boulangerie. Une série d’affiches a été diffusée sur les réseaux sociaux et auprès des écoles partenaires pour participer aux sessions de recrutement. 

Via une refonte de votre organisation : 

  • L’équilibre entre vie privée vie professionnelle est très important dans le choix d’une entreprise. Selon un sondage Glassdoor, 87% des salariés attendent une aide de leur employeur pour équilibrer vie privée et professionnelle. Dans la boulangerie où les conditions de travail sont difficiles, les adapter peut être un élément distinctif de votre marque employeur. Un choix adopté par Christophe Girardet : “nous travaillons sur des journées entières car, chez nous, on fait du pain toute la journée ce qui veut dire que ce n’est pas forcément nécessaire de travailler tôt le matin ou la nuit”.
     
  • Management par la confiance : responsabiliser et déléguer sont deux moteurs essentiels de fidélisation. Chez Victor et compagnie, grâce à la digitalisation des plannings, les managers sont 100% autonomes sur la gestion des horaires de leur équipe. “Tout est dans l’outil Snapshift, des horaires à la gestion de la paie, ce qui permet à chacun d’eux de se responsabiliser de manière simple et intuitive”, souligne Christophe Girardet. 

En garantissant une expérience collaborateur positive : 

  • L’onboarding : d’après une étude Glassdoor, une bonne intégration peut améliorer le taux de rétention des salariés jusqu’à 82%. Savoir accueillir un apprenti ou un nouveau collaborateur et le former en continu favorisent la motivation individuelle. Indirectement, vos salariés deviennent les ambassadeurs de votre marque employeur en communiquant positivement auprès de leur CFA et réseau (professionnel et privé). 
  • Des parcours collaborateurs flexibles : c’est un pilier de la marque employeur chez Victor et compagnie. Christophe Girardet s’explique : “ On aime donner sa chance aux personnes qui le souhaitent. Par exemple, un de nos livreurs était motivé par le métier de boulanger, nous avons décidé d’accompagner sa reconversion. De même, nous sommes très attachés à la diversité : nous avons récemment embauché une personne autiste. À travers ces initiatives, nous voulons démontrer que, chez nous, chacun peut choisir son parcours professionnel.”

Partager l'article