Skip to content
Découvrir
Le Blog de Snapshift - Gestion RH & Administrative les rh facilesS'inscrire à la newsletter
Découvrir
    boulangerieAdministratifPaieTemps de travailPause

    Horaires réduits : 5 astuces pour gérer les équipes en boulangerie

    Certaines périodes nécessitent de réduire les heures de travail.

    Si elles restent rares, plutôt liées aux jours fériés ou à des situations exceptionnelles, quelques bonnes pratiques permettent de gérer les équipes plus facilement. Des boulangers nous ont donné leurs astuces.

    Quand peut-on réduire les horaires en boulangerie ?

    Il est parfois nécessaire de réduire les horaires de travail « pour sécuriser les équipes, mais aussi le business », comme le résume la PDG des boulangeries Poilâne. La convention collective prévoit que les horaires peuvent être réduits dans des circonstances exceptionnelles qui affectent directement l'activité.

    Par conséquent, cela doit rester temporaire. En temps normal, le salarié doit être prévenu au moins 3 jours à l'avance que ses horaires seront réduits. Dans des cas d'urgence, comme lors de la crise sanitaire du Covid-19, ce délai n'est pas nécessaire.

    Astuce n°1 : réduire les heures supplémentaires

    Le premier levier pour faire face à une baisse d'activité, c'est de réduire les heures supplémentaires. Pendant le crise du Covid-19, c'est la première chose que Guy Surenely, patron de Marmite et Pétrin à Genilac, a mise en place lorsqu'il a réduit les horaires de sa boutique. « En général, mes salariés font entre 3 et 6 heures supplémentaires par semaine. » Certes, c'est un manque à gagner pour eux, mais cela préserve leur salaire de base et l'activité.

    Astuce n°2 : proposer des congés

    En période d'activité réduite, pourquoi ne pas proposer aux salariés de prendre quelques jours de congé payés ? Ils ne sont pas obligés d'accepter, mais c'est un moyen de garantir du travail à ceux qui restent et de maintenir les salaires. Si des congés étaient déjà prévus sur la période concernée pour certains d'entre eux, ils les prennent normalement et ne peuvent pas demander à les reporter.

    A Saint-Benoît, Landry-Johan Carron a choisi cette option lors de la période de la crise sanitaire. « Notre production a chuté de 50 %, du coup, j'ai proposé à 4 salariés (sur 11, ndlr) de prendre une semaine de vacances chacun leur tour pour qu'ils ne perdent pas de salaire. » Les boulangeries Poilâne optent pour cette solution également à l'occasion des jours fériés lors desquels les horaires des boutiques sont habituellement réduits.

    📖 GUIDE PRATIQUE 📖
     "Le digital : l'ingrédient qui booste votre boulangerie" Télécharger gratuitement

    Astuce n°3 : opter pour le chômage partiel indemnisé

    Avant de réduire effectivement les horaires de l'équipe, il faut déposer une demande préalable d'autorisation d'activité partielle auprès de la Direccte qui a 15 jours pour s'y opposer. Il faut bien noter que pendant cette période d'activité réduite, le contrat de travail des salariés est suspendu mais pas rompu et cela vaut également pour les salariés en intérim.

    Attention néanmoins de ne pas dépasser le seuil maximum de 1 000h indemnisables par an et par salarié. Dans le cas de la période du Coronavirus, celui-ci a été porté à 1 607h pour faire face à la longueur du confinement. Chez Marmite et Pétrin, où la vente de pâtisseries a dégringolé pendant cette période, « les deux pâtissiers travaillent à tour de rôle ».

    Le patron a choisi d'avoir recours au chômage partiel par roulement pour préserver le rôle de chaque employé dans l'entreprise, mais aussi limiter l'impact sur leur salaire, réduit de 16 % dans ce cas. Même stratégie à cette occasion pour les boulangeries Poilâne qui ont choisi « de partager le travail disponible entre les salariés en faisant tourner les équipes » entre activité et chômage partiel.

    Astuce n°4 : ne pas négliger la communication

    Dans ce moment de tension, l'application Snapshift a été d'un grand secours pour Guy Surenely pour bien communiquer avec ses équipes. « Je passais du temps a retravailler les plannings. Le fait que les salariés les reçoivent directement m'a permis de fluidifier la communication dans un moment où ce n'était pas simple. »

    Dans la région de Bordeaux, Patricia Perrin tient trois établissements et a choisi de rester en contact au quotidien avec ses employés pendant la crise. « Je fais travailler 40 % des effectifs en jonglant avec les impératifs de chacun. Tous les jours, je passes des coups de fil et des SMS pour voir qui est disponible pour travailler, qui peut poser des congés... »

    Astuce n°5 : anticiper au maximum et rester flexible

    La réduction des horaires est généralement liée à des difficultés passagères. Pour éviter de trop impacter les équipes, il est nécessaire d'anticiper au maximum pour préserver leur implication. A l'arrivée de la crise du Covid-19, Landry-Johan Carron regrettait de ne pas avoir eu le temps de s'équiper d'un logiciel de planning « qui aurait facilité l'organisation ». Egalement, si les horaires doivent être réduits, il est impératif de caler les plages d'ouverture aux heures les plus fréquentées pour être rentable, quitte à les moduler avec du recul.

    Boulangerie-Temps de travail

    Posté le 01 oct. 2020 - 4 min de lecture

    Partager l'article

    Plus d'articles

    Les jours de repos hebdomadaire en boulangerie ne sont pas toujours simples à fixer.

    5 min de lecture

    La profession de boulanger n’est pas de tout repos.

    7 min de lecture

    Les heures supplémentaires, tout le monde sait ce que c’est… Mais qui est vraiment capable d’expliquer ce que sont les heures complémentaires ?

    3 min de lecture

    Rechercher par thèmes

    les rh facilesLe Blog de Snapshift - Gestion RH & Administrative
    BoulangerieRestauration RapideInterviewsHôtel, Café, RestaurantDistribution

    Suivez-nous

    logo-facebooklogo-instagramlogo-twiiterlogo-linkedinlogo-youtube